SpaceRef

SpaceRef


RADARSAT-1 célèbre son sixième anniversaire dans l'espace avec plus de 220 000 images à son actif

Press Release From: Canadian Space Agency
Posted: Monday, November 5, 2001

Saint-Hubert, le 5 novembre 2001 - L'Agence spatiale canadienne (ASC) a annoncé aujourd'hui que RADARSAT-1, le premier satellite canadien de télédétection à vocation commerciale, a achevé avec succès sa sixième année dans l'espace avec un total de plus de 220 000 images saisies à ce jour. Depuis son lancement, le 4 novembre 1995 à 9 h 23 (HNE), à partir de la base aérienne Vandenberg, en Californie, RADARSAT-1 a effectué plus de 30 000 orbites autour de la Terre et parcouru une distance de près de 1,3 milliard de kilomètres.

« Ayant déjà dépassé sa durée de vie initiale qui devait être de cinq ans, le satellite canadien RADARSAT-1 de renommée mondiale continue à contribuer de façon considérable au développement d'une industrie spatiale canadienne de point en observation de la Terre », a déclaré l'honorable Brian Tobin, ministre de l'Industrie et ministre responsable de l'Agence spatiale canadienne. « Avec son unique ensemble d'instruments capables d'observer notre planète jour et nuit, indépendamment des conditions météorologiques, RADARSAT-1 a réussi à se bâtir une réputation internationale incomparable et à établir des standards d'observation de la Terre qui montrent l'innovation canadienne à son meilleur. »

Conçu à l'origine pour assurer une surveillance constante de toute la région de l'Arctique, RADARSAT-1 a permis de recueillir de précieuses données dans les domaines de l'agriculture, de la cartographie, de l'hydrologie, de la foresterie, de l'océanographie, de l'étude des glaces et de la surveillance côtière à près de 600 clients et partenaires répartis dans une soixantaine de pays.

L'un des faits marquants figurant au palmarès de RADARSAT-1 est la Mission de cartographie de l'Antarctique (MCA) réalisée en 1999 et en 2000. Ken Jezek, chercheur principal de la mission au Byrd Center de l'université de l'État de l'Ohio, a mis au point, après chaque mission, une carte à haute résolution inédite représentant la totalité du continent de glace. L'exploitation de RADARSAT-1 à partir de l'ASC permet d'accomplir la difficile tâche consistant à faire pivoter le satellite de 180 o pendant la mission afin d'obtenir l'angle d'incidence nécessaire à la réalisation de la cartographie de l'Antarctique. La MCA a également démontré la capacité d'utiliser l'imagerie de RADARSAT-1 pour suivre les déplacements des glaces, en utilisant le radar à synthèse d'ouverture (SAR pour Synthetic Aperture Radar) en mode d'interférométrie, au cours de balayages successifs.

Le satellite de l'Agence spatiale canadienne RADARSAT-1 joue également un rôle de premier plan dans la Charte internationale espace et catastrophes majeures dont font partie l'Agence spatiale européenne et le Centre national d'études spatiales (l'agence spatiale française). Créée dans le cadre de la conférence UNISPACE III des Nations Unies en 1999, et lancée officiellement en octobre 2000, la Charte internationale est l'expression d'une volonté collective de mettre la technologie spatiale au service des secouristes lors de catastrophes majeures.

Fort du succès de RADARSAT-1, RADARSAT-2 est présentement en construction chez l'entrepreneur principal MacDonald, Detwiler and Associates, et son lancement est prévu pour 2003. RADARSAT-2 permettra d'assurer la pérennité des données aux utilisateurs à travers le monde et d'appuyer l'évolution de l'industrie de l'observation de la Terre au Canada.

À propos de l'Agence spatiale canadienne

Établie en 1989, l'Agence spatiale canadienne, dont le siège social se trouve à Saint-Hubert au Québec, est chargée de coordonner tous les aspects du Programme spatial canadien. Par le biais de son secteur d'activité désigné « Connaissances spatiales, applications et développement industriel », l'ASC dispense ses services dans les secteurs suivants : Terre et environnement, Sciences spatiales, Présence humaine dans l'espace, Télécommunications par satellites, Technologies spatiales génériques, Services de spatioqualification et Sensibilisation. L'Agence spatiale canadienne se veut à l'avant-garde du développement et de l'application des connaissances spatiales pour le mieux-être des Canadiens et de l'humanité.

- 30 -

Pour information:
Relations avec les médias
Agence spatiale canadienne
(450) 926-4370

// end //

More news releases and status reports or top stories.

Please follow SpaceRef on Twitter and Like us on Facebook.